Normand Patenaude

Comment je suis devenu apiculteur et comment ma fille m’a suivi dans cette aventure?

Je m’appelle Normand Patenaude et mon installation apicole se trouve à Bedford, petite ville du Sud du Québec. Comme c’est le cas pour bien des apiculteurs, ma passion pour les abeilles a débuté et a mûri à l’occasion d’une nécessité qui s’est présentée lors de mes activités professionnelles précédentes.

En effet, j’avais acheté en 1982 dans Brome-Missisquoi une terre de 46 acres, que l’on réservait jadis à la culture du foin, avec le projet d’y planter au moins 28 acres de fraisiers, de framboisiers et d’asperges. J’avais également acquis un terrain adjacent, de 46 acres, que j’avais consacré principalement à la culture des tomates.

Or ces cultures avaient rendu nécessaire que je trouve assez vite le moyen de faire polliniser mes champs. J’avais donc recherché dans ce but l’aide de plusieurs apiculteurs, mais en vain, car aucun d’entre eux n’avait voulu s’intéresser vraiment à mon cas. J’avais donc décidé d’essayer de me tirer d’affaire par moi-même, et dans ce but, j’avais commencé par acheter 7 ruches. Mais je suis rapidement passé à 10, puis à 20, puis à 30 ruches…

En 1997, j’ai vendu ma ferme maraîchère, mais j’ai gardé les ruches, que j’ai installées sur d’autres terrains, à Bedford et ailleurs, et je suis ainsi devenu apiculteur à temps plein, avec une entreprise qui a atteint au plus 300 ruches.

Depuis ce temps, et tout au cours de ces 27 années d’apiculture, j’ai pris connaissance d’un peu tout ce qui s’est publié de très pratique sur le sujet. En outre, j’ai lié des relations et entretenu des contacts avec de nombreux apiculteurs de la région (et même au-delà) – lesquels m’ont fait part en détail de leurs propres activités, ce dont j’ai souvent fait mon profit.

Et surtout, j’ai fait d’innombrables expériences personnelles sur l’hivernage, autant intérieur qu’extérieur, les mesures de protection et autres précautions à prendre, le nourrissage, les traitements applicables, etc. Et toutes ces compétences acquises sur le terrain et par contacts m’ont conduit depuis bien des années, à mon tour, à aider de nombreux collègues qui rencontraient des incertitudes ou des problèmes de pratique.

C’est tout ce long passé d’activités apicoles qui m’a inspiré l’idée de mettre l’ensemble de cette expérience à la disposition des amateurs et des passionnés de l’apiculture. Et c’est donc elle qui me conduit maintenant à mettre en ligne un site Web, pour expliquer le mieux possible à tout intéressé la façon de prendre soin de ses abeilles.

Dans ce but, j’ai eu la chance de pouvoir recourir à l’expertise linguistique et informatique de ma fille Annie, qui m’a aidé à verbaliser mes gestes et à bien exprimer les raisons de telle ou telle suggestion ou des différentes mesures appropriées à chaque type de cas. En plus, elle m’a même proposé de me filmer en train de faire toutes les opérations nécessaires à la bonne conduite d’un rucher – initiative dont nous espérons qu’elle sera éclairante. Voilà à quoi peut mener une passion pour des petites bêtes…

Normand Patenaude
Top